Parution de la Revue des études byzantines 68, 2010

La Revue des études byzantines 2010 vient de paraître. Elle nous apporte une riche moisson de nouveautés. Les domaines couverts cette année sont nombreux.

Du point de vue de l’histoire, plusieurs contributions concernent la chronologie et la prosopographie. Quelques datations soumises à questionnement dans la recherche sont fixées avec précision: ainsi l’année 595, pour la lettre portée par des ambassadeurs d’Extrême-Orient à l’empereur Maurice. Des byzantins bien connus, tels que Théophane le Confesseur ou Michel Psellos voient leur chronologie affinée. D’autres, jusqu’à présent évanescents, comme Jean III Politès, prennent consistance. De nouveaux noms apparaissent dans les études byzantines: l’évêque Sergios d’Akmonia, le médecin Andreiômenos. Derrière une transcription inintelligible de l’historien Théophylacte Simocatta, des hommes venus de loin se profilent enfin: Τουρούμ est le qaghan Dulan, Τουλδίχ est son neveu Duli. Continuer la lecture de Parution de la Revue des études byzantines 68, 2010